Digital learning, micro-learning, adaptive learning, mooc (massive open online course). Voici quelques-uns des termes (plus ou moins barbares) institués par les startups qui cherchent à transformer le monde de l’éducation et de la formation. Avec les technologies du numérique et parfois même avec celles de l’Intelligence Artificielle, le domaine de l’éducation est de plus en plus questionné et les modèles d’apprentissage classiques sont repensés.

Rien que sur le territoire national, et depuis les 5 dernières années, c’est plus de 400 startups qui se sont lancées sur le marché de la “Ed Tech” (Educational technology).


DE QUOI PARLE-T-ON ?

Le e-learning a connu un premier développement, dans les années 1990 avec les sites webs éducatifs, les bases de ressources pédagogiques en ligne (Wikipédia) ainsi que les forums et autre groupes de discussion. Rapidement étendu au monde professionnel et universitaire, “l’apprentissage en ligne” a fait son nid et s’est imposé dans les programmes de formation et d’éducation.

À l’heure de la “startup nation”, on désigne par e-learning les nouvelles méthodes d’apprentissage innovantes développées et optimisées pour internet ainsi que les supports numériques qui permettent d’y accéder : ordinateurs, smartphones et tablettes. L’idée est de proposer un programme d’apprentissage avec de nouveaux formats où les cours vidéos, tests audios, exercices, quizz et contrôles de connaissances sont revisités de manière ludique et cognitive.

Neuf, rapide et malléable, le format « en ligne » permet de créer, développer et expérimenter de nouvelles méthodes d’apprentissage, en ne conservant que les meilleures d’entre elles. Avec le nombre grandissant d’organismes, en concurrence sur ce secteur, les places sont chères et chacun cherche à se démarquer. Seules les meilleures formations, celles qui prouvent leur efficacité et garantissent des résultats, occupent le haut du panier.

COMMENT CELA FONCTIONNE ?

C’est grâce à son fer de lance, les neurosciences, que le secteur de la formation en ligne compte révolutionner l’éducation. Il s’agit de l’étude des comportements du cerveau et notamment le processus d’apprentissage et de mémorisation. Sur la base de cette science, les startups conçoivent leurs programmes en vue de favoriser et d’améliorer la qualité de l’enseignement. On parle aussi de « brain-based learning ». La masse d’information à apprendre est organisée et structurée autour d’exercices visuels, ludiques et souvent sous la forme de micro-learning.

Voici 2 exemples de ces exercices optimisés pour le e-learning :

–       Mindmaps : Réputé en entreprise pour illustrer des présentations, la carte mentale est un outil extrêmement efficace faisant appel à la logique et à la créativité de l’apprenant. Cela permet de transformer de longs paragraphes d’informations en mots clés, faciles à mémoriser. Les couleurs, les branches et les courtes descriptions forment un diagramme simple d’utilisation, en harmonie avec le fonctionnement naturel du cerveau.

–       Flashcards : Ce sont des cartes sur lesquelles sont inscrits d’un côté la question, de l’autre la réponse ou d’un côté un mot en anglais, de l’autre la traduction en français. En plus d’être ludiques, les flashcards permettent de mémoriser sur le long terme de grosses quantités d’informations en impliquant l’apprenant à la manière d’un jeu.

Les apprenants suivent les cours mais sont également acteurs et décideurs de leur formation en e-learning : l’accès aux KPI (Key Performance Indicators ou Indicateurs Clés de Performance) leur permet d’orienter le programme selon leurs facilités ou difficultés. Ces mêmes KPI permettent d’accéder à une large base de données statistiques comme les heures de travail effectuées, les progrès réalisés, les points forts, les points faibles, les notions maîtrisées, celles à retravailler, etc.


Enfin, accessible n’importe où et n’importe quand, le e-learning offre une formation plus flexible pour les salariés. Aujourd’hui, quasiment tous les sujets sont disponibles sous ce format, que ce soit linguistique, finance, informatique, santé, recrutement, management,…

Les formations de Quadrivia, entièrement digitale, ont été développées sur ce modèle et ça marche ! Nos retours clients sont sans appel : 94% de satisfaction chez les professionnels en 2018 ! Parmi les qualités louées : plus efficace, plus accessible, plus fiable, et moins cher que les cours classiques en présentiel.

Pour aller plus loin, consultez notre article sur comment choisir une formation pertinente en e-learning.